Le Papillon Bleu

19 March 2016

Lorsque cette production canadienne a débarqué sur la côte caraïbe du Costa Rica, ils ont embauché plusieurs dizaines de personnes, dont Manuel et quelques membres de sa famille. Georges Brossard était conseiller technique pour le côté entomologique du film, dont le maniement du filet de chasse. Néanmoins, il avait beaucoup de temps libre pour s’adonner à la chasse… Il s’est lié d’amitié avec Manuel et il a voulu lui laisser un héritage permanent. Il lui a donc donné une somme d’argent pour lui permettre de poursuivre ses études. Il y a huit ans, après ses études, Georges a invité Manuel à passer quelques mois au Canada et ensemble, ils ont passé plusieurs beaux moments.

Lorsque nous avons rejoint Manuel à l’heure convenue, il s’est excusé d’avoir un ‘petit problème’. Il ne pouvait pas se libérer de son travail ce jour-là, car une réunion importante à 15:00 avait été ajoutée à son agenda. Pour ne pas nous laisser complètement tombé, il a demandé a son frère de le remplacer. C’est donc ainsi que nous sommes partis vers Bri Bri pour retrouver une chute qui était jusqu’à très récemment sacrée. La même qui a servi de décor pour cette scène du film.

Screen Shot 2016-03-24 at 12.11.42 AM

Les indigènes venaient à cet endroit pour se recueillir à cause de la grande beauté naturelle de l’endroit. Jamais nous n’aurions pu nous y rendre seuls, car il fallait traverser 2 rivières avec la voiture et ensuite, marcher pendant une quinzaine de minutes.

Screen Shot 2016-03-24 at 12.05.56 AM

À notre arrivée, un larcin venait tout juste de commettre un crime: le sac à dos d’une touriste venait d’être volé! Rien de très rassurant… Victor, le frère de Manuel qui nous accompagnait, a gardé l’oeil ouvert pendant que nous nous sommes rafraîchis dans le bassin au pied de la chute. Quelques courageux, dont un québécois anciennement policier et maintenant recyclé comme hôtelier à Puerto Viejo, ont fait le saut d’environ 8 mètres…

DSC03408 DSC03406

 

decorative-lines-25_large2

 

À chaque fois que nous parcourons la route entre Manzanillo et Puerto Viejo, nous constatons qu’il y a un charme certain à cette destination. Est-ce les hordes de jeunes qui parcourent la route à vélo? Peut-être que la cohabitation des adaptes de yogas, des surfeurs et des rastas? Peut-être est-ce le sable noir qui a l’étrange propriété d’être magnétique? Peut-être est-ce la forêt est dense, magnifique et qui foisonne de vies en tous genres? Quoi qu’il en soit, cet endroit est fascinant et nous aimons définitivement le je-ne-sais-quoi qu’il y a ici…

DSC03450 DSC03456

 

Où sommes-nous au Costa Rica?

Costa-Rica---Manzanillo

Go top