Un coeur en or

27 February 2016

Après la vallée d’Orosi, nous installons nos pénates un peu à l’est de Turrialba, tout près du volcan du même nom. Celui-ci demeure l’un des plus actifs du Costa Rica et sa dernière explosion remonte à seulement 3 semaines. Pourrions-nous être témoins d’une coulée de lave, d’une explosion ou d’une secousse sismique? En tout cas, je le souhaite en silence, car je ne suis pas certain que mamie et Sounda partagent ce désir…

Avant d’arriver à notre maison d’hôte, nous réussirons à dénicher un restaurant qui offre le bibimbap sur le menu, l’un de nos plats coréens préférés. Quel bonheur de renouer avec ces saveurs asiatiques en plein coeur du Costa Rica!

Nos hôtes sont une famille costaricaine des plus accueillantes. La famille qui habite ici est composée de grands-parents, de leur fille et de ses deux jumelles de 2 1/2. Le grand-papa, qui remplit le rôle de papa pour les petites, dégage une belle énergie et est très bel homme. À notre arrivée, même s’il ne parle ni français ou anglais, réussi à bien communiquer avec nous malgré notre connaissance anémique de l’espagnol. Il nous arrange notre excursion du lendemain, le canyoning, malgré la contrainte du jeune âge de Maël. Son dévouement et sa gentillesse marqueront notre séjour chez ces hôtes. Il s’impliquera activement dans la recherche d’insecte avec et pour Maël et il nous permettra de découvrir deux nouvelles espèces: un scarabée lumineux et une petite tarentule inoffensive. Il nous offrira également de boire le lait frais de ses chèvres, qui goûte étonnamment pareil à celui de la vache…

Sa fille nous concoctera de succulents repas avec des saveurs uniques. Elle parle un français impeccable, probablement parce qu’elle a séjourné quelque temps en France dans le cadre de ses études. Chaque soir, nous pourrons donc en savoir un peu plus sur la vie au Costa Rica. Comme partout ailleurs, la vie ici comporte des défis, des frustrations envers les dirigeants politiques, et des aberrations. Cependant, ils apprécient ce qu’ils ont et savent vivre le bonheur tout en respectant la nature qui les entoure. Ce fut un bonheur de vivre aux côtés de gens si charmants.

 

IMG_7926

Notre maison dans la montagne, avec une vue superbe sur les environs.

DSC02677

Des petits lézards font le bonheur des enfants et l’un deux, un peu moins farouche que les autres, se laisse volontiers manipuler pour une séance photo.

DSC02721

La grande tablée du soir, avec une famille française qui arrive de la région sud-est du Costa Rica. Leur rencontre avec les indigènes Bri-Bri nous inspire pour ajouter cette escale à lors de notre passage dans ce coin du pays.

DSC02699

La cage à insecte souffre de ne pas être toujours manipulée avec soin. Une petite maille s’est graduellement agrandie en un trou énorme que nous devions réparer. Finalement, les bons enseignements de mamie ont permis à Maël de procéder lui-même à la réparation. Il était fier de sa première réalisation de couture!

DSC02732-HDR

Le matin du départ pour rejoindre la jungle de Tortuguero, nous sommes témoin du plus beau lever de soleil sur les montagnes du voyage.

IMG_7940

Au terme de 3 heures de conduite vers le nord-est du pays, nous arrivons au bout de la route, à La Pavona. Ici, rien de plus qu’un terminal fluvial où les hordes de touristes débarquent de leurs autobus pour continuer sur des bateaux qui les mèneront à leurs hôtels à Tortuguero.
Mots d’enfants

Lors d’un souper, alors qu’il y a 14 francophones autour de notre grande tablée, Lohan doit se rendre aux toilettes. Il en ressort quelques minutes plus tard en s’exclamant, haut et fort:

– J’ai vu une grosse coquerelle !

Ce n’est pas tout le monde qui partageait son enthousiasme…

 

Le coin des animaux

 

Où sommes-nous?

turrialba

1 comment

  1. Comment by Jean Ladouceur

    Jean Ladouceur 5 March 2016 at 4:05 pm

    Bravo Maël, d’entretenir la cage à insecte, après tous les déplacements et manipulations! Imagine si tu la perdais!
    Sylvain devient un pro de l’entomologie avec la capacité de nommer chacun d’eux par leur nom latin! Félicitations, Papi Jean

Comments are closed.

Go top