Retour aux origines

3 July 2019

Mise à l’eau et travaux

Jayana a subit une véritable cure de rajeunissement au cours des dernières semaines. D’abord, la coque a été nettoyée, polie et cirée. Ensuite, une nouvelle peinture anti-algue a été appliqué aux oeuvres vives sous la ligne de flottaison. Un à un, les systèmes ont été inspectés et remis en marche.  Jayana a été remis à l’eau le 11 juin et deux jours plus tard, le mât était retiré pour permettre le passage du bateau sous les ponts le long de la rivière Richelieu. 

Jayana dématé à Shelburne Boatyard

Marina Gosselin attendait le bateau pour remédier à une série de problème cosmétiques et fonctionnels. Je leur avais préparé une liste qui couvrait huit (8) pages! Dans l’ensemble, ils ont fait un bon travail et Jayana a pu reprendre la descente du Richelieu le 26 juin. Lors un court périple de deux jours, accompagné par les deux grand-pères des enfants, Jayana a descendu les écluses du canal historique de Chambly. Les écluses sont à peine plus grande que le bateau’ (110’x23′ vs 70′ x 16′), alors la maneuvrabilité propre à Jayana avec son système de propulseur d’étrave / saildrive pivotant sur 360 degrés a été bien pratique pour s’éviter quelques frousses. 

Dans les écluses du canal de Chambly
Papy Jean lors de sa première expérience à la barre
L’équipage de Jayana entre St-Paul-de-l’île-aux-Noix et Sorel
La dernière nuit d’un bateau dématé, à l’écluse de St-Ours, sur le Richelieu

Remâtage difficile

Après une nuit passée avant l’écluse de St-Ours, notre prochaine étape était de rencontrer l’opérateur des Grues Guay pour procéder au remâtage de Jayana. C’est toujours une opération délicate, mais c’est ce fut encore plus compliqué car le Richelieu est une autoroute de bateau moteurs, qui sont parfois sans égards à la vitesse ou aux conséquences de leurs propres vagues. Jayana se faisait remuer dans tous les sens et nous avons dû utiliser la corne de brume pour sensibiliser les plaisanciers à nos opérations. Malgré tout, la manoeuvre a nécessité plus de 5 heures de travail et toutes nos forces. Les grands parents ont démontrés qu’ils étaient encore capable de déployer une force herculéenne pour déplacer et maintenir en place notre poteau de 65′ de haut.

Blitz de départ

Dès le lendemain, ce fut au tour de l’équipage de traversée d’arriver sur Jayana et amorcer les préparatifs en vue de notre traversée. Claude, Serge, Yves et Caroline ont travaillé d’arrache-pied pour terminer les travaux de préparation du bateau et l’avitaillement des denrées. Nous avons aussi remplacé deux unités de climatisation qui ont été endommagé cet hiver par le gel, ce qui nous permettra d’avoir un peu de chauffage sur le Fleuve. Le carburateur du moteur hors-bord a été remplacé par un neuf et la garde-robe de voiles a été mis en place. C’est fatigué, pour ne pas dire exténué, que l’équipage a finalement quitté Sorel vers 15h mardi le 2 juillet. Mis à part l’avitaillement du bateau, nous devions terminer certains travaux dont l’installation d’un nouveau carburateur sur le moteur hors bord et un remplacement de 2 des 3 unités d’air climatisé.

Claude, Caroline et Sylvain

Une vingtaine de personnes sont venues nous rendre visite pour nous dire au revoir. Merci à tous pour votre présence, l’équipage a beaucoup apprécié!

Un long Fleuve tranquille

Nous voulions partir vers 11h pour avoir les courants optimaux pour notre descente sur le Fleuve, mais finalement notre vitesse a été meilleure que prévue, ce qui nous a permis d’arriver à Québec vers 13h. En route, ce fut avec quelques émotions que nous voyons défiler des endroits connus, car jamais nous aurions cru un jour que Jayana nous amènerait à descendre le majestueux Fleuve St-Laurent. Plusieurs amis ont scrutés l’horizon pour nous voir passer. Pierre, un ami de Claude qui habite à Lobinière, nous a ‘flashé’ ses lumières lorsque nous sommes passés, et nous avons répondu avec notre propre signal lumineux. Quelques centaine de mètres plus loin, des amis de Serge attendaient notre passage du quai de cette même ville et ils ont pris cette superbe photo.

Jayana au large de Lobinière, photo prise par Laurie et Pauline, des amis de Serge

Nous sommes arrivé au Yacht Club de Québec à Sillery vers 1am, le temps d’attendre la renverse des courant, et nous étions parti à 6am. Jayana aura ainsi fait escale quelques heures parmi les autres bateaux de son port d’attache, Québec, au moins une fois lors de son existance. Le départ de la ville, sous un temps radieux et exceptionnel, nous a permis de croquer quelques séquences hors du commun avec le drone.

Départ du Yacht Club de Québec, photo prise par Gaëtan, un ami de Claude
Jayana devant le château Frontenac, ville de Québec

Conditions météo (3 juillet @ 14:00)
Nous venons de passer l’île aux Coudres. Le vent est calme, le banc de brume est derrière nous. Il fait soleil mais le fond de l’air est frais.

2 Commentaires

  1. Commentaire par Jean Ladouceur

    Jean Ladouceur 3 July 2019 at 4:03 pm

    Bravo à toute l’équipage ! Je vous souhaite une magnifique traversée et une expérience formidable ! Un grand merci pour les magnifiques photos et l’excellent, comme toujours, reportage ! Une grande boule d’amour est parti pour vous suivre tout au long du voyage.

  2. Commentaire par Lise Beauséjour

    Lise Beauséjour 4 July 2019 at 5:52 pm

    Merci Sylvain pour l’invitation à Sorel qui fut une occasion d’exception de rencontrer tes coéquipiers/ère qui partageront ta passion de la traversée de l’Atlantique au fil des jours.
    Que les attentes de chacun se concrétisent remplissant ainsi un carnet de bord mémorable de votre expérience en mer. Soyez heureux, laissez- vous emporter par la vague….. haha !!!!
    Mes meilleures pensées vous accompagnent tout au long du voyage.

Commentaires fermés

Allé en haut