Journal d’une traversée en solitaire

15 September 2016

Vous vous demandez comment ça se passe une traversée en solitaire? Celle que je viens de réaliser est toute petite comparativement à celle de l’an dernier (400 vs 700 miles nautiques) et elle s’est fait dans des conditions très (trop) calmes. Voici mon journal de bord sur les événements qui sont arrivés à bord…

 

Lundi

7:00. Réveil et départ

8:00. Je dois choisir par quelle direction contourner l’île. J’opte pour le nord, mais j’aurais dû choisir le sud. J’aurais évité d’être dans l’autoroute des cargos.

16:00. Une petite dorade coryphène mord sur la sardine! Une dorade en Méditerranée! Wow, c’est la première fois que je vois ça. Même dans les poissonniers, nous n’en voyons pas. Elle se décroche malheureusement à quelques encablures du bateau.

18:00. Je dois prendre une décision concernant le carburant. Soit que j’arrête quelque part au sud du Péloponnèse (où il n’y a pas d’infrastructure, je devrai transporter le tout au bidon ou si je suis bien chanceux, obtenir une livraison d’un camion carburant. Je fais donc un tableau pour estimer mes réserves à 2000 RPM @ 5 noeuds. J’obtiens 66 litres de réserve… Je retarde ma décision le plus possible, soit vers minuit.

Mardi

00:00. Je décide de vivre dangereusement et de ne pas ajouter une journée de temps de transit. Je traverse la mer Ionienne avec à peu près pas de réserve de carburant.

6:30. L’aurore commence à éclairer le ciel. Je mets la ligne à l’eau. Deux minutes après, j’attrape un thon (Big Eye)! L’hameçon a crevé une veine près de l’oeil et il saigne abondamment. En quelques minutes, il y aura du sang partout, de la jupe arrière jusque dans la descente d’escalier, et dans tout le cockpit. Je rince tout à l’eau salé et ensuite à l’eau douce… 2:30 de boulot avec le temps de faire des filets digne des restaurants de sushis!

img_9778

9:00. Je prends la décision de vider le réservoir de carburant #2. J’estime que j’en ai pour 10h de route.

9:20. Le frigo ne marche plus. J’éteints l’électricité quelques minutes et par précaution, dégage le ventilateur de refroidissement dans le rangement. Il repart quelques minutes après. Ouf!

9:30. Déjeuner-construction. Oeufs brouillés garnis de fromage.

10:00. Je commence à assembler les séquences pour un nouveau film Jayana. Déjà le 19èime!

13:30. Panne moteur. Le réservoir #2 est vide. L’indicateur électronique affiche 5%! J’ai donc 10% (80 litres) de réserve de moins que je pensais. Avec les nouveaux calculs, j’arrive à destination avec une réserve de 33 litres… C’est juste… Je me croise les doigts pour qu’il ait un peu de vent.

15:00. Je suis tanné de la vie monastèriale. Je me fais une playlist que j’écoute à tue-tête. Vive la musique!

18:00. Je m’attaque au souper. Bol de riz au thon au menu ce soir. Un délice arrosé d’un rosé qui provient de la Corse.

dsc07035

19:00. Le coucher de soleil est fascinant: il est centré au dessus d’un nuage gris. Je profite de l’opportunité pour faire voler le drone et capter des images de Jayana qui file vers le soleil couchant.

Toute la soirée et la nuit, je cherche le vent. On met le code 0, on enlève le code 0. On met le génois (quand le vent vire à 20-30 degrés), on enlève le génois. On remet le code 0, et ainsi de suite. J’ai dû faire 12 changements de voile. La logique en bi-énergie est la suivante: AWA (Apparent Wind Angle) 0-27: grande voile seulement, AWA 27-34, génois. AWA 34+, code 0.

 

Mercredi

6:00: Il y a un petit vent de 5 noeuds du nord! Je sors le code 0 et avec une balance délicate entre le moteur et l’ajustement des voiles, je parfois à faire des pointes à 6.8 noeuds @ 1400 RPM.

6:30. Au boulot! Je continue le vidéo #19 de Jayana. Je prends enfin une décision concernant la trame musicale. (Ca ne parait pas, mais c’est ce qui est le plus difficile à choisir. Ça donne le sens et l’émotion au vidéo…_

9:00: Tellement mignon, je suis passé à côté d’une tortue qui se préparait à manger une méduse. On devrait partir un projet pour repeupler les océans de tortues pour se débarrasser des méduses. Mais comme il n’y a plus de plages tranquilles pour qu’elles puissent pondent tranquillement, ce projet serait un échec…

11:00: Aujourd’hui, comme la mer est un miroir, j’entreprend de photographer une sirène. Je règle l’alerte du profondimètre à 40′ et j’attends. L’appareil photo est sorti et j’espère bien être synchroniser avec mon angle de visée et son passage sous la coque.

12:30. Je n’ai pas vraiment faim, mais il faut manger. Je réserve mes dardes de thon pour ce soir, alors ce sera des spaghettis carbonara avec tomates et oignons.

dsc07047

13:30: Le profondimètre sonne l’alarme! Je venais de m’installer pour diner. Qu’à cela ne tienne, j’enfile ma ceinture et braque l’appareil photo sous la coque. Malheur, la caméra n’a pas sa carte mémoire. Arrrrgh…. Ok, je retourne dans la cabine prépare mieux mes affaires. Sur les 5 tentatives que j’ai fait, j’ai oublié de peser “Record” à 2 reprises et les 3 autres fois, rien. Bon, je ne désespère pas. Peut-être que vue du ciel, ce sera plus facile. Le drone est sorti et j’attend que l’alerte se déclenche à nouveau…

14:30: Il ne me reste que 100 miles à parcourir. Je fais un petit calcul pour mes réserves de diesel et c’est jouable. Il me reste 150 litres et j’en ai besoin de 80 pour me rendre…

15:00: J’investigue (encore!) la cause du ‘toc-toc’ sous le plancher près des barres à roues. Comme c’est calme et je peux prendre mon temps, je fini par comprendre d’où il vient. Il y a un écrou qui est desserré et un des pistons hydraulique du pilote automatique a un léger jeu. À réparer à la prochaine escale pour ne pas avoir de grosse avarie en traversée.

16:00. Une risée apparaît avec le vent qui se lève. Mon projet d’obtenir une image de sirène tombe à l’eau…

19:00. Souper rapide: Thon mi-cuit au gingembre avec ses imposteurs. (des spaghettis aromatisés en guise de yakis sodas. Bananes flambées au rhum comme dessert. Le coucher de soleil est magnifique ce soir.

dsc07050

21:00. Je regarde l’étoile polaire et je pense à Sounda, Lohan et Maël…

Jeudi

2:30. Incapable de dormir. Je me suis fait un entorse dans le bas du dos hier et ça me tient réveillé.

7:00. Un navire de guerre vient de passer derrière. Il est apparemment espagnol car ils appellent le pilote pour entrer à Augusta sur la VHF et ils n’ont pas de réponse. Amusant comme autant de technologies, d’hommes et d’investissement pour appeler sur le canal 16 (que tous peuvent entendre) et que eux aussi, ils n’obtiennent parfois pas de réponse et qu’ils doivent attendre…

8:00. Arrivée à Syracuse, la plus puissante cité de la Méditerranée entre 400 et 200 av J.-C. Son plus célèbre habitant: Archimède. Selon la légende, il aurait inventé un système de lentilles pour concentrer l’énergie solaire et faire brûler les voiles des navires ennemis. Il a été assassiné par un soldat le jour de la conquête de la ville par Rome, malgré les ordres de le capturer vivant.

dsc07051

9:00 À l’ancre, dinghy prêt pour aller explorer et aller cueillir Carl quand il arrivera cet après-midi. Comme après toute les traversée, c’est le silence que j’apprécie le plus. En fait, c’est même étrange que cette grande ville soit aussi silencieuse! Pas un bruit… Wow…

Go top