Notre île à nous

19 January 2016

Aujourd’hui, c’est jour de changement de contexte! Nous quittons la vie urbaine pour nous rendre sur une île, sur NOTRE île. Nous allons être les seuls sur une minuscule l’île qui fait partie d’un archipel dans le lac Nicaragua, tous près de la ville de Granada. Le taxi nous ramasse à l’hôtel et nous conduit à la marina où une petite embarcation nous y attend. Le transfert vers l’île prend au plus 30 minutes et nous commençons l’exploration de notre île qui, en fait, est minuscule. Il y a deux bâtiments: l’un avec nos chambres et un autre avec la cuisine et d’autres chambres. Côté loisirs, il y a un coin pétanque, une piscine, quelques arbres, quelques hamacs et c’est tout!

Quelques minutes après avoir regagné la chambre pour sortir quelques trucs, j’entends Sounda qui m’appelle. Elle est au chevet de son père, qui vient de s’écorcher sérieusement sur le bord d’une petite plate-forme en bois. Il essayait de monter quand il a perdu pied et il est tombé par en avant. Au moment de mon arrivé, le sang coule comme de l’eau. Je réussis à arrêter l’hémorragie en utilisant une bonne pression, mais la plaie n’est pas très jolie et assez profonde. Sounda prendra le relais pour faire un pansement, puis pour les changer à intervalle régulier. Cependant, la plaie suinte une grande quantité d’un liquide transparent comme appelle l’exsudat.

La cuisinière nous concocte notre meilleur lunch depuis longtemps: un poisson croustillant avec une sauce à base de tomates et d’oignons. C’était tout simplement à s’en lécher les doigts! La journée se termine avec une petite balade entre les îles où nous pouvons observer les oiseaux, les cabanes et le palais installés sur les îles voisines.

14 janvier

Ce jour est consacré à la farniente, à la paresse pour tenter de renouer avec notre état végétatif profond. La seule exception à cette règle sera une petite balade en kayak, mais elle sera de courte durée pour moi: la drôle de grippe que je traîne se développe en bronchite et j’ai le souffle coupé.

15 janvier

La journée commence avec Sounda qui s’inquiète à propos de la blessure de son papa. La plaie suinte de plus belle et elle veut consulter. Comme le programme de la journée est plutôt libre, elle part en ville avec ton papa pour rencontrer un médecin. De mon côté, je prends les enfants et le bateau nous amène à une plage de sable noir déserte, où nous pouvons nous baigner, chasser les papillons et profiter d’une belle avant-midi.

Sounda revient à temps pour le lunch avec son papa et un médicament anti-inflammatoire. La journée se finira avec une superbe balade en bateau où nous pourrons entendre des singes hurleurs et nous rapprocher à quelques pieds d’une île où plusieurs singes ont élu domicile. (Ou plutôt, quelques hommes ont amené des singes sur une île au bénéfice des touristes…)

4 comments

  1. Comment by Lise Beauséjour

    Lise Beauséjour 20 January 2016 at 9:30 pm

    Je viens de me régaler de vos expériences hors du commun. Dépaysement total ..
    Et du repos total au grand air dans ces grands espaces. Merci pour le récit si descriptif et les photos qui m’amènent vers vous.

  2. Comment by Lise Beauséjour

    Lise Beauséjour 20 January 2016 at 9:33 pm

    Merci pour ce magnifique récit. Santé papy. Bonne continuation ! ?

  3. Comment by Pierre Beaudry

    Pierre Beaudry 21 January 2016 at 2:04 pm

    Bel endroit pour un séjour de pêche….

  4. Comment by Marie lise

    Marie lise 22 January 2016 at 4:16 pm

    Vraiment beau! Vous êtes privilégiés avec votre île personnelle! En espérant que ta bronchite et la blessure de papi passe rapidement par le repos et les bons soins.

Comments are closed.

Go top