La Palma, Mallorca

15 September 2015

Les jours avancent même si Ibiza est un endroit à couper le souffle pour se la couler douce. Il nous faut donc progresser vers les autres îles des Baléares si nous voulons respecter notre échéancier de voyage. Cela m’amène à vous parler de la situation que nous vivons actuellement. Avant le départ, nous n’avions pas eu le temps de faire une demande pour un visa de séjour prolongé en Europe. La conséquence de notre procrastination fait que notre séjour est limité à 90 jours. Comme nous sommes arrivé aux Açores à la fin juin, nous devons donc théoriquement avoir remisé le bateau pour la fin septembre. Selon les guides nautiques, il semblait que c’était assez facile pour les gens naviguant aux Baléares d’obtenir une extension de séjour pour l’Espagne. Lorsque nous étions à Ibiza, nous avons bien essayé d’obtenir une telle extension, mais après avoir visité la police locale, le bureau des étrangers et la police nationale, il semblerait qu’en 2015, cette politique n’existe plus. Après avoir passé des heures à fouiller la règlementation, il semblerait que le contrôle des dépassements de séjour dans la zone euro sont plutôt aléatoires. Il peut avoir de graves conséquences, mais tout dépend de l’humeur du douanier en place.

Nous avons donc fait le choix d’écourter notre séjour en Europe. Initialement notre retour était prévu pour la fin octobre mais pour ces raisons nous allons revenir au Québec deux semaines plus tôt.

C’est donc avec ces quelques soucis administratifs que s’écoulent nos journées. D’abord, nous avons quitté la baie magnifique que nous vous présentions dans notre dernier article pour nous rendre à Portinax au nord-est d’Ibiza pour attendre une météo favorable pour se rendre à l’île suivante, Mallorca. C’est un port fort agréable avec de jolies plages, quelques restaurants et deux petites épiceries.

Notre départ s’est fait avec des vagues de 6-8′ et des vents jusqu’à 35 noeuds mais ces conditions se sont progressivement calmés en cours de traversée (d’une durée de 8 heures). À notre arrivé, je comptais me rendre directement dans une marina à Palma, mais Sounda m’a convaincu de passer une nuit à l’ancre. J’ai donc rapidement regardé les possibilités et Cala Portals me semblait un bon choix. La baie était bondée de bateaux mais par chance, il était tard et quelques-uns se préparaient à lever l’ancre pour s’en retourner en marina. Quelle chance car ce fut un de nos plus beaux mouillages du voyage!

Le lendemain, la journée fut bien remplie avec l’exploration d’un temple qui a été excavé à même la falaise. Selon les légendes de l’endroit, il semblerait qu’il serait l’oeuvre de marins en honneur de la Vierge Marie. Ils auraient été pris en pleine tempête avec aucun espoir de s’en sortir. Après avoir fait le voeux de prier et de consacrer leur vie à Marie, ils auraient miraculeusement aboutis dans cette baie. Ils ont donc tenu promesse et creusé cette chapelle à même le roc. Ils étaient réellement fanatiques et passionnées car l’ensemble de l’oeuvre est colossal! (Moi j’aurais fait plus modeste, mais bon…)

En après-midi, ce fut direction La Palma pour notre première tentative de s’amarrer à la méditerranéenne. Ce fut plutôt nul comme manoeuvre et je peux confirmer que je DÉTESTE cette façon de m’amarrer à un quai. J’en retient une grande leçon cependant: la seule façon d’y arriver avec un vent de travers, c’est de se laisser choir sur un autre bateau… Enfin, il n’y a pas eu de dommages dans la manoeuvre et le sang-froid a régné à bord. Merci à notre voisin (catamaran Chez Patrick) pour nous avoir prêté main forte!

On restera quelques jours à Palma, dernière escale en marina avant de remiser le bateau. La ville est magnifique et tout particulièrement la cathédrale. Voir les commentaires sous les photos pour nos coups de coeur.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cala Portinax sera notre dernière escale avant de quitter la côte nord d’Ibiza. On peut voir Asfâr en arrière-plan. C’est une petite cala agréable, avec quelques petits restaurants et épiceries.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Même si les restaurants sont tout près, rien ne peut rivaliser avec la vue qu’on peut avoir dans le cockpit en dégustant notre souper. L’arrivée de Jesse-Clare nous incite à parler en anglais, pour le plus grand bénéfice des enfants.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comment ne pas apprécier ces moments de sérénité?

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après une journée de traversée (pour passer d’Ibiza à Mallorca), on jette l’ancre dans une baie minuscule appelé Cala Portals. Quelque chose attire notre attention sur la falaise: elle a été creusée, mais pourquoi? On explore les alentours lors d’une balade en annexe, mais on remet l’exploration au lendemain.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après le départ des locaux, on déplace le bateau au fond de la baie, en sandwich entre la grève et un autre bateau. C’est un peu limite pour un 50′ dans 8′ d’eau et 30′ de chaine, mais tout se passe bien.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain, on explore les environs et pourquoi pas prendre quelques photos artistiques!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sounda tient Jayana dans sa main. Notez la distance avec la berge: au point le plus près du rayon que fait le bateau autour de l’ancre, il y a à peine 20′ entre la berge et la poupe du bateau (et 2′ sous les safrans). Les curieux sur la berge peuvent pratiquement sauter dans le bateau!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petite pose devant ce qui fut autrefois l’hôtel lithurgique de cette chapelle inusité.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On ressent encore l’aura de mystère du site. Lohan est effrayé par les salles obscures qui partent par la grande ouverture au fond. Il faut dire que l’ensemble est gigantesque pour être creusé au pic et au marteau.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Maël est heureux de trouver des petites piscines d’eau salé. Il peut alors s’adonner à la chasse à tous les animaux marins qui y sont prisonniers.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Assez pittoresque comme baie. Comme dans nos rêves de voyager en voilier en Europe!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’avais bien remarqué quelques endroits pour attacher des cordages à terre, mais je n’ai pas pensé que c’était pour qu’un bateau vienne y débarquer sa cargaison de touristes! Comme Jayana était en plein milieu de sa zone d’amarrage, il a dû se placer un peu plus loin. Il était un peu trop près à mon goût, on s’est donc déplacé un peu plus loin pour retrouver notre intimité.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un repas dans un restaurant vietnamien, j’ai convaincu Sounda de passer dans quelques rues de la vieille ville de Palma. Ca nous a donné un petit aperçu de cette belle ville.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arbre noueux aux abords de la cathédrale.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Deuxième tour de calèche du voyage pour l’équipage. Les enfants commencent à aimer se promener au son des sabots sur le pavé.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mosaïque sur l’édifice qui enseignait ce qui était important aux femmes: couture, enseignement, cuisiner et s’occuper des enfants. Ils auraient dû offrir une formation sur l’art de combler les hommes!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lohan commence à devenir délinquant sur toutes les photos. Ne vous inquiétez pas, il reste quand même un peu sain d’esprit, parfois!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Majestueuse, la cathédrale de Palma!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dommage qu’on ne peut entendre ces orgues lorsqu’on fait de telles visites. Il me semble que l’acoustique de ces temples sacrés devrait être exploité et présenté aux touristes…

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelle belle vitrine de magasin! Ca respire la joie de vivre…

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les enfants ont bien aimé cette artiste qui crée des oeuvres plutôt originales!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On quitte Palma pour se rendre au sud est de l’île. On aurait aimé visité le nord, mais nous sommes subordonnés aux désirs d’Éole.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous voici enfin arrivé à Playa des Carbo. Enfin, un coucher de soleil sans aucune obstruction. Ça fait très longtemps que nous avions pas eu tel beau spectacle!

 

Go top